À quoi sert le « Press Start » ?

Where is the any key ?

Sur l’écran titre de pratiquement tous les jeux AAA et de certains jeux indépendants, on peut voir apparaître le libellé « Press Start ». Aussi noté « Press any Key », « Press any Key to Continue » ou encore « Touch to Start » sur les écrans tactiles, ce texte peut clignoter pour se démarquer du reste de l’écran, incitant ainsi le joueur à interagir avec le jeu pour lancer une partie.

Mais cette fonctionnalité est-elle vraiment nécessaire ou est-ce seulement une tradition perdurée par les Game Designer ?

Après tout, certaines personnes pourraient trouver cette pratique inutile, argumentant sur le fait qu’elle nuit à l’immersion du jeu. Elle ajoute une action dont l’utilisateur pourrait se passer.

Pourtant, nous allons voir que derrière cette fonctionnalité se cachent en fait quelques objectifs…

S’assurer que le jeu est prêt.

Le « Press Start » apparaît lorsque le jeu est opérationnel, c’est-à-dire lorsque ses assets fondamentaux sont chargés en mémoire.

Dans le cas d’un chargement dynamique – chargement avant chaque niveau – l’écran titre est le premier écran chargé. Cette manière de faire permet de définir un endroit sûr vers lequel le logiciel peut revenir. La session de jeu peut se verrouiller ainsi, après quelque temps sans action du joueur.

Pour les jeux sur navigateur, le « Press Start » permet aussi de forcer le joueur à donner le focus de l’application web.

Sur les bornes d’arcade, comme le joueur peut être différent, le « Press Start » permet d’initialiser les graines de génération de nombres aléatoires appelées RNG (Random Number Generator en anglais). Ainsi la partie jouée diffère fréquemment de la partie précédente.

S’assurer que le joueur est prêt.

L’écran-titre permet d’aménager un temps d’attente de joueur. L’histoire et l’environnement du jeu doivent commencer lorsqu’au moins une personne est prête à jouer. De cette manière, aucune seconde de la première cinématique n’est perdue.

Détecter le contrôleur utilisé.

Dans le cas des jeux consoles (notamment chez Nintendo), certains titres utilisent le « Press Start » pour déterminer la manette utilisée.

Cela provoque d’ailleurs quelques tensions dans les soirées jeux lorsqu’un ami un peu lourd prend le contrôle des menus en étant le joueur 3…

Meme : Quand un de tes potes contrôle le menu à ta place.
Quand un de tes potes contrôle le menu à ta place.

Une condition requise par les constructeurs (TRC).

Les grandes compagnies de l’industrie vidéoludique rédigent une liste de contrôles des exigences qualités appelée TRC (de l’anglais Technical Requirements Checklist). Ce cahier de recette permet de vérifier entre autres la cohérence artistique et fonctionnelle du jeu défini par le studio.

Il est courant de trouver le « Press Start » dans cette liste pour diverses raisons spécifiques à l’organisation éditrice.

Un aspect Marketing (« attract mode »).

Les marketeurs ont su profiter de cet écran transitoire pour promouvoir le titre du jeu en animant une vidéo de gameplay. Cet état vitrine était particulièrement utilisé par les bornes d’arcade.

Meme : Arcade Games

Aujourd’hui, l’écran titre est utilisé en marketing surtout pour donner un effet d’importance au jeu. Pour les titres AAA, ce formalisme fait surtout partie du polishing du logiciel.

Le « Insert Coin » des bornes d’arcade bloque l’accès du jeu tant que le joueur n’a pas inséré de pièces.

Conclusion

Ainsi nous avons que la fonctionnalité « Press Start » a des origines historiques : les bornes d’arcade. Aujourd’hui, elle signifie que l’écran est opérationnel et que le jeu attend du joueur sa première interaction. Il offre également des possibilités techniques (initialisation de l’aléatoire, chargement) et marketing (« attract mode », « Insert Coin »). À vous de tirer profit du « Press Start » à votre avantage.

J’attire votre attention sur le fait qu’un écran titre n’est toutefois pas indispensable. Si vous n’avez pas de contraintes TRC et que vous vous moquez de faire comme tout le monde, feel free to break the rules.

Quelques exemples notables :

Dans InFamous, le « Press Start » déclenche une explosion dans la ville en arrière-plan. Le jeu commence sans cutscene dans un environnement paniqué. C’est assez original et l’immersion est instantanée.

Pour Braid, l’écran titre est en fait le début du monde de sélection des niveaux et le jeu attend du joueur qu’il déplace son personnage comme interaction première.

GTAIV n’a tout simplement pas d’écran-titre. Le joueur est directement plongé dans l’action.

Auteur : Thibaud

Je suis passionné de création de jeux d'aussi loin que je me souvienne. Diplôme d'Ingénieur en poche, j'étudie actuellement les éléments qui permettent de réaliser un bon jeu dans le but de concevoir mes prochains titres. J’espère ainsi échanger avec des passionnés et constituer une communauté francophone de Game Design.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *